10thDéc

Hypertension artérielle: attention à ne pas la sur-traiter

L’hypertension artérielle (HTA) correspond à une hyperpression du sang sur la paroi des artères. Elle est la plus fréquente des affections cardiovasculaires, touchant environ 20 % de la population, et ses effets sont délétères sur le cerveau, le coeur, les vaisseaux et les reins. Mais étant le plus souvent « silencieuse », de nombreuses personnes ignorent qu’elles sont touchées.

C’est pourquoi elle est souvent diagnostiquée tardivement en raison de l’absence de symptômes, même si certains troubles peuvent alerter sur ce risque (maux de tête, vertiges, troubles de la vue, palpitations cardiaques, suées…). Selon l’Inserm, « le diagnostic de l’hypertension doit être confirmé par des mesures répétées au cours de trois consultations successives, sur une période de 3 à 6 mois ».

Le médecin se fie à des chiffres tensionnels égaux ou supérieurs à 140 mmHg pour la pression systolique (PAS) ou 90 mmHg pour la pression diastolique (PAD). Mais attention à ne pas la « surtraiter », mettent en garde des médecins de l’hôpital Bichat, à Paris, à l’occasion de l’European Society of Cardiology qui s’est tenu du 27 au 31 août à Rome. Car une trop faible pression artérielle serait aussi associée à un risque de survenue d’accident cardiovasculaire.

Focev